Maladies à transmission vectorielle - Les moustiques, dangereux vecteurs de maladies

Avec le début de l'été, les jours deviennent plus longs et plus chauds. Or, avec la hausse des températures, le nombre d'insectes piqueurs se multiplie également autour de nous. Qui n'a jamais fait l'expérience d'une nuit blanche passée à repérer l'insecte qui bourdonne dans la chambre? Ou, pire encore, à se gratter suite aux démangeaisons de piqûres? Mais un problème bien plus important dont vous n'êtes peut-être pas conscient est la capacité des insectes à propager des maladies.

Un vecteur est défini comme un organisme vivant qui peut transmettre des agents pathogènes d'une personne infectée à une autre. Une maladie à transmission vectorielle (MTV) est une maladie transmise par la piqûre d'espèces arthropodes infectées comme les moustiques, les tiques ou les mouches. Les moustiques sont parmi les plus grands vecteurs de maladies dans le monde, avec plus d'un milliard de cas signalés chaque année et plus d'un million de personnes qui en meurent. Les moustiques peuvent transmettre le paludisme, le Chikungunya, la dengue, la fièvre jaune, le virus du Nil occidental, le Zika et bien d'autres virus infectieux.

Augmentation du risque de maladies transmises par des vecteurs

Les changements climatiques et la mondialisation ont tous deux conduit à la propagation des MTV au-delà des zones tropicales. Aujourd'hui, on les trouve également de plus en plus souvent dans les régions tempérées. Chaque année, des rapports font état de nouveaux cas d'espèces invasives d'insectes et de MTV. Avec la prévalence croissante des MTV, les consommateurs sont de plus en plus conscients de la nécessité de prendre des mesures préventives. 

Depuis la fin des années 1990, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies a mis en garde contre une propagation importante des espèces de moustiques en Europe, notamment : Anopheles sp. (porteur de l'agent pathogène du paludisme), Culex sp. (porteur du virus du Nil occidental) ou Aedes sp. (porteur des virus Zika, Dengue et Chikungunya).

Les espèces dominantes d'anophèles en Europe sont Anopheles atroparvus ou Anopheles sergentii, porteurs de l'agent pathogène du paludisme. Ces dernières années, un nombre croissant de cas de paludisme sont dus aux voyages internationaux et aux immigrants des pays où le paludisme est endémique. Sur 8 400 cas de paludisme, 99% étaient dus à des voyageurs infectés rentrant chez eux, mais les cas sporadiques d'infection locale sont également en augmentation. 

Le Culex pipiens, le moustique commun, est présent dans le monde entier et peut être porteur du virus du Nil occidental. De 2017 à 2018, le nombre de cas de virus du Nil occidental signalés en Europe a dépassé les 1 500. Ce nombre a été multiplié par sept d'une année à l'autre et a également dépassé le nombre total de cas enregistré au cours des sept années précédentes.

Les moustiques de l'espèce Aedes aegypti, qui peuvent transmettre la dengue, se sont déjà établis à Madère et dans les zones côtières de la mer Noire depuis 2005. De 2012 à 2013, plus de 2 000 cas d'infection par le virus de la dengue ont été signalés rien qu'à Madère.

Aedes albopictus, communément appelé le moustique tigre asiatique, est porteur des virus Zika, Dengue et Chikungunya.  Et ils sont l'exemple le plus pertinent de la propagation de vecteurs causée par l'activité humaine. Ils ont été introduits en Europe par l'Albanie en 1979 et depuis, plus de 25 pays européens ont signalé leur présence.  

Face à cette menace croissante d'espèces invasives de moustiques, il est important de vous rappeler comment vous protéger, vous et votre famille, de manière proactive contre les maladies transmises par les moustiques.